mercredi 14 novembre 2018

UNE LOGORRHÉE DE LOGOS

Le logo revient en force et les femmes panneaux publicitaires ambulantes qui arpentent l’avenue Montaigne, sont légions. La tendance est pour faire la « Nike » aux années 90. C’est le logo « oversized » ; « plus c’est gros, plus c’est bon » me dit la demi-nymphe de la télé réalisée, qui m’accompagne au show de St Lolo. Vous voyez tout de suite les attributs qu’elles portent, et, je vous le dis, pour cela, il faut des cuisses d’enfer, même Lucifer ne s’y serait pas laissé enflammé.

Autrefois, mon maillot de corps estampillé du cavalier de Polo « Ralph Lauren » ou  du crocodile « Lacoste » était discret, et même, la virgule de « Nike » ne faisait pas la nique à Adidas. Toutefois, ces nouveaux codes viennent du logo extra large, je vous le donne en mille, des ados. Pour ces Millénnials, la grosseur vous fait appartenir à la marque et affiche votre statut, la société du paraître toujours plus et toujours plus ce qu’ils ne sont pas. Trop incultes pour penser que le vrai luxe est dans la discrétion, les nouveaux riches vont acheter leurs sacs et robes à la boutique Vuitton sur les Champs Elysées à l’adresse que tout le monde connaît. Les personnes raffinées et de bon goût connaissent l’adresse, non pas secrète mais discrète, de la maison Franck Sorbier, là est toute la différence.

lundi 9 juillet 2018

EYMERIC FRANCOIS 2019

J'avais pris mon talisman pour le show d'Eymeric Francois en prévision du sortilège qu'on allait nous jeter, une amulette qui est dotée de vertu magique et qui sert à éclairer le statut particulier du journaliste en recherche de sensation poétique. Le sort peut donc en être jeté, Eymeric nous lance son sortilège en l’église américaine de Paris, et pour conjurer son sort de couture, je dissous ce texte dans une encre magique, pour ne pas être prisonnier de ma Raison ! Et, à l’heure de cette présentation, où mes jours ont été un rêve, et mes rêves sont restés un jour, une voix douce venant du bord de l'aile de l'Archange St-Michel, avec l'aide du créateur nous donne à boire une eau de mémoire puisée dans les ravines de la beauté comme une poésie qui sent les amandiers en fleurs, mais aussi la nuit fraîche des planètes inconnues.

Sa recherche éperdue de la beauté semble innée et il fait sienne cette phrase de Valéry : « L'amour a la puissance du chant, si vous ne le savez pas, allez le demander au rossignol ». Le couturier propose un contre-modèle de la mode, qui ouvre à la modernité, qui préfigure la profession pour demain. Des chemisiers de dentelle de Calais sur pantalon noir tissé de soie, des grandes robes de bal de brocard lurex corseterie noir, à décolleté over-zippé, des négligés courts rebrodés en rayon de paillettes et fourrure de quelques 10 000 épingles acier... sont de toute beauté. Il fait de l'allégorie poétique avec son aiguille, la seule réalité accessible et déchiffrable de son être.

vendredi 15 juin 2018

SHUDU SUPERMODEL 3D

Shudu est le premier top model numérique au monde. Elle n’est pas capable de parler ou d’avoir des exigences de star, ou encore un avis quelconque sur vos produits, mais ne sous-estimez pas son pouvoir. Shubu est virtuelle et fait partie des «digital natives» qui vont beaucoup compter demain. Adieu, harcèlement, au plus grand désespoir des Strauss, qui aimait faire tourner les conquêtes comme du bétail bien docile. On n’est jamais trahi que par les chiens.

En février, un mannequin sud-africain nommé Shudu, rouge à lèvres mat et moelleux, venait de paraître. L’image la montre posant devant une toile de fond orange avec ses mains touchant sa tête, ses ongles manucurés à la perfection. La photo est indéniablement incroyable, et il n’est pas étonnant qu’elle ait été reprise par la marque de maquillage de Rihanna, qui a connu un succès phénoménal.  Comme elle commençait à susciter l’intérêt, une nouvelle incroyable a été découverte: Shudu n’est pas humaine.

« Une robote » trop robot pour être vrai, artificiellement intelligente, également citoyenne saoudienne, est la bienvenue dans la sphère des influenceurs d’Instagram. Mais, quand il s’agit de haute couture, Shudu représente une réalité entièrement nouvelle.

mardi 12 juin 2018

A VOILE ET A VAPEUR DE BRUNE

Dans la brise du matin, je regarde la femme qui va disparaître à l’horizon. Son sac porte cette charge que certaines femmes lui imposent. Navigante solitaire au gré du vent et dérivant dans la brume, déchirée par une plainte qui ranime parfois l’amertume, j’ai vu l’éclat d’un phare surgir d’un nuage épais ; une boutique dans Dinard qui « vent » un petit moment d’éternité.

Je suivais le cap pour découvrir et, par hasard, accoster sur un artisan métier d’art où l’abnégation fait loi. Une boutique ,qui a un je ne sais quoi, qui donne envie d’acheter, car la résilience, qui y règne, est de cent pour cent d’ivresse et calice de gentillesse.

Un  sac de toile à bateau ou un trésor de bonheurs en échange d’un monde ou d’une idée tellement simple que les marques de luxe, elles-mêmes, regrettent de ne pas l’avoir eue. Allez jusqu’au port où les caprices du temps et de la vie se moquent des tempêtes et de la pluie pour humer ce doux fruit de l’écume de la vague merveilleuse.

lundi 7 mai 2018

DRESS CODE HOTEL DE MODE

Connaissez-vous Stéphanie Coutas ? Et, pourtant, pour ceux, qui ne sont pas invités aux grandes messes de la Fashion Week Parisienne, ils peuvent s'en imprégner en venant  au Dress Code Hotel faire un plongeon dans la mode et dans le spa privatif, havre de sérénité et de relaxation à une marche de l'Olympe, mais surtout, de l'Olympia. La créatrice donne son style néoclassique et contemporain avec une pointe de Fenshui Zen, l’acupuncture de l’habitat.

Un quatre étoiles, qui se fait six dans le biotope urbain, qui vous fait plonger dans la chambre de Jean-Paul Gaultier, Dior ou Chanel, en lieu et place de l’ancien siège du Prêt-à-Porter de la couture Parisienne, un pure hasard ? La French Touch associée à la French Couture déploie à loisir les étiquettes du bien-être et de la beauté. Il est vrai que cela va de paire. Je dois admettre que le mélange des genres fait un ensemble qui représente bien l'exception culturelle de notre pays et d'une Française née à Hong Kong.

Un écrin de finesse et de luxe dans une maison qui est instantanément la vôtre quand on y entre. Une sensation extraordinaire, là où on rencontre la vraie noblesse, où les choses délicates sont présentes partout dans la simplicité. D’ailleurs, les gentilshommes et femmes y sont légions, car le beau attire toujours les personnes de qualité. Un hôtel qui oppose la culture à la barbarie, la civilisation à la sauvagerie, l’humain à l’inhumain.

mercredi 2 mai 2018

KIM KARDA KOSMETIC K.K.K

Kim Kardashian, toujours avide de scandale, et surtout, depuis que la star des réseaux sociaux a posté sur son compte Instagram des photos de son corps totalement nu et peinturluré de crème blanche pour promouvoir son nouveau parfum KKW BODY, un vent de polémique souffle. Oui, le monde entier est habitué à voir ses courbes sur la toile, mais est-il prêt à avoir le corps de la star sous forme de flacon dans sa salle de bain ? Pas si sûr. Surtout qu’elle est accusée d’avoir voulu copier l’un des best-sellers de la parfumerie, celui de Jean-Paul Gaultier.

La fragrance joue avec des notes de pêche, de jasmin et d’ambre doré. Côté packaging, certains internautes trouvent également que le flacon KKW Body ressemble étrangement au buste féminin du classique flacon de parfum « Shocking » de Schiaparelli.

La demi-mondaine, qui se targue d’être une businesswoman et, qui a réussi à se créer un empire hors du commun sur le dos des couturiers Français, concurrence maintenant en tant que blogueuses les marques françaises qui l’accueillaient en leur sein comme cliente. Devenue égérie des marques européennes, elle se transforme en productrice de produits pour sa propre marque

samedi 28 avril 2018

LE MARCHAND DE SABLAGE

Tracer sur lui et pouvoir aussitôt l'effacer avec la main, il est né du désir de retrouver l’éphémère, et pourtant, il marque le cristal et le verre à jamais. Un petit mot intime qui personnalise un flacon de plusieurs milliers d'euro. Le geste doit être précis, presqu'exclusif. C'est la rencontre choc d'une matière à la vitesse d'une balle de revolver qui vient abraser avec force et élégance, dans un nuage de poussière soyeux, ce doux mélange qui produit un  givre à jamais incrusté.

C’était un matin plus tôt que tôt où les heures passent en silence, la radio parlait de cette entreprise qui personnalise les flacons de fine champagne ou champagne, c'est selon, pour procurer aux plus riches leur obscure objet de ce désir d'offrir, et de ce que la France, dans son excellence culturelle, transmet aux générations futures. Il est l'homme qui regarde le sable autrement qu'en vacances, il le dompte pour notre plus grand plaisir dans ses ateliers de Cognac.

Si vous êtes parfumeur, fabricant de cognac ou de champagne, il vous personnalisera avec gentillesse, passion et élégance ces flacons qui font rêver. "Le faire est révélateur de l'être" (Jean Paul Sarthe).

jeudi 15 mars 2018

MORT D'UN PRINCE DE LA COUTURE

Hubert Taffin de Givenchy, plus connu sous le nom d'Hubert de Givenchy, né le 20 février 1927 à Beauvais et mort samedi dernier, il etait un grand couturier français, créateur de la marque de haute couture Givenchy. Il aura, tout au long de sa carrière, Cristóbal Balenciaga comme mentor, qui le soutiendra, le financera et l'encouragera. Avec sa marque, Hubert de Givenchy traverse les décennies, mais reste un couturier majeur des années 1950.

Issue de l'ancienne noblesse française, Hubert James Marcel dit "comte" de Taffin de Givenchy est destiné par ses parents à une carrière juridique et apprend le droit dans une étude de notaire, mais sa vocation naît à la découverte du travail du couturier espagnol Cristóbal Balenciaga.
En 1945, à dix-sept ans, il quitte Beauvais pour s'installer à Paris. Il intègre l’École Nationale Supérieure des beaux-arts et travaille chez Jacques Fath. Il poursuit son apprentissage chez Robert Piguet et Lucien Lelong, sur les recommandations de Christian Dior. En 1947, il devient le premier assistant d’Elsa Schiaparelli avant d’être nommé directeur artistique de la boutique de la couturière place Vendôme.

Il crée sa propre maison de Haute Couture en 1952, d'abord rue Alfred-de-Vigny puis au 3, avenue George-V. Le 2 février 1952, Hubert de Givenchy présente sa toute première collection Haute Couture avec Bettina Graziani à la tête des relations publiques.

jeudi 14 décembre 2017

AZZEDINE ALAÏA QUITTE LA MODE

Le monde de la mode pleure la mort d’Azzedine Alaïa, l’un des couturiers les plus emblématiques de l’ère moderne de la mode, dont les scénographies ont forgé le monde de celle-ci et de la décennie des années 80-90. Il est décédé paisiblement d’une crise cardiaque à Paris. Le cœur du grand couturier s’est arrêté de battre.  A la fois le plus petit et le plus grand designer parisien, il était connu pour ses conception structurées et exigeantes. 

Il travaillait à son rythme et a acquis une renommée internationale dans les années quatre-vingt grâce à ses robes du soir, ses mailles serrées et ses cuirs sculptés. Il  était surnommé le « Roi du Cling’ parce que ses vêtements étaient comme une seconde peau, mais, pour nous, il étai le roi du « Klimt ».

« Il a réussi à construire, tout en conservant toujours sa liberté créative, une indépendance souriante, une maison de grand prestige et une identité esthétique hautement reconnaissable », a déclaré Bernard Arnault, président-directeur général de LVMH. Le Dieu de la couture « Good » est mort, la star des années 80 s’éteint comme la mode elle-même, celle qui réjouissait nos cerveaux, et qui nous faisait penser au combien que le futur de celle-ci était devant nous et non pas derrière.

mercredi 13 décembre 2017

PIETRO COSTANTE CARDINI

Appelez-le « Franchise Man ». Pierre Cardin, qui a développé des centaines de licences, organisé un défilé de mode dans le désert de Gobi et rencontré des personnalités telles que Nelson Mandela, Fidel Castro et bien d’autres, avait déjà compris comment ont fait « le Buzz ».  Il est le cinquième Français le plus connu au monde. Sa fortune était estimée à plus de 600 millions d’euros en 2009. Retour sur le tailleur, Pietro Costante Cardini, qui arrive à Paris sans argent, finira à l’Académie des Beaux-Arts et à l’Institut de France. Il deviendra le couturier businessman qui a donné à la mode un business modèle ainsi qu’au monde une vision de modernité de celle-ci.

En 1936, Pierre Cardin commence son apprentissage à l’âge de quatorze ans chez Bonpuis, un tailleur à Saint-Étienne. Après un passage chez Manby, tailleur à Vichy qu’il rejoint chaque jour à bicyclette, il monte enfin à Paris vers la fin de la Guerre. Il débute chez Jeanne Paquin où il rencontre Jean Cocteau et Christian Bérard par l’intermédiaire, et réalise des costumes et des masques pour « La Belle et la Bête » puis, il fait un passage éclair chez Elsa Schiaparelli.

Ayant célébré son 95ème anniversaire en juillet, il ne montre aucun signe de ralentissement. Sa biographie publiée cet automne de 260 pages s’intitule «Pierre Cardin». Quelques semaines auparavant il inaugurerait une boutique de vêtements destinée à une clientèle jeune. La Boutique Bleue, nommée d’après ses murs de couleur turquoise, est située sur la rue Royale à côté de Maxim’s, le célèbre restaurant qu’il a acheté en 1981. Une exposition des créations du mobilier créées par Monsieur Cardin dans les années 70 aura lieu chez Sotheby’s à Paris du 17 au 24 janvier.

mardi 12 septembre 2017

NAMILIA POUR NABILLA

Les Fashion Weeks sont de véritables opportunités pour les nouveaux designers de se faire connaître. Malheureusement ou heureusement, nous assistons souvent à des collections qui ne seront jamais produites et restent seulement adaptées à un show conceptuel d’étudiants de mode plus que celui d’une marque essayant de vendre des produits.

Les concepteurs designers Nan Li et Emilia Pfohl semblent loin de ces préoccupations et ont présenté une collection inspirée du XVIe / XVIIIe siècle. Par conséquent, non seulement ces vêtements ne peuvent être vendus mais techniquement, il y a un réel manque de savoir-faire dans la réalisation. Ces deux designers qui nous donnent « un reflux gastrique à l’apparition des modèles. La Baronne de Bagnoles de l’Homme est secouée de soubresauts, plus sotte que secouée d’ailleurs. « Je prends cela comme une gifle me dit-elle ‘autant en emporte le vlan.’

C’est une adresse des gens d’esprit, avec un mot de galanterie, ils sortent du plus difficile labyrinthe, et bien, pour la mode, c’est pareil. Karl, le grand maître de la discipline nous montre une fusée pour faire oublier sa mode. Il n’y a rien de meilleur que de ne se faire jamais trop entendre. Certains couturiers fripons, infâmes histrion de mode, comprennent que flagorner est une source inépuisable de succès.

samedi 2 septembre 2017

DELVAUX, LA BEAU BEAUSSITUDE

Voilà une démarche plutôt gonflée, une réflexion marketing qui sort des clous, des codes du luxe et qui, par conséquent, nous a beaucoup intéressés. Le luxe c’est « luxus » en latin, la luxation ou la fracture, par conséquent, la transgression. Bien joué à Delvaux. En tous cas, c’est bien mieux que le concept de LVMH qui a singé les tableaux du Louvre.

Champs de frites et gaufres de Bruxelles, la collection des ‘Miniatures Belgitude’, en édition limitée, de Delvaux rend hommage aux nombreux trésors du Royaume de Belgique. Qu’ils soient célèbres ou plus secrets, venez faire un voyage avec moi dans un concept surréaliste et poétique de Carême.

Des versions artisanales miniaturisées du modèle « Brillant », sac emblématique de la maison créé en 1958, et, je connais bien cette année. Croyez-moi ! Parfait mélange d’humour et de savoir-faire. chaque sac porte le nom d’une ville belge et évoque un aspect particulier de la singularité et de l’attitude qui est propre à la Belgique, le concept de la Belgitude est né.

Illustré par de mini-vidéos, et surtout, de minis produits : le concept de Jaco Van Dormael nous emporte. C’est un véritable ovni publicitaire. Oui, la marque fait le buzz sur les réseaux sociaux, se moquant d’elle-même par le sac de ‘Gand’ où le slogan est : « Ceci n’est pas un Delvaux, mais ceci est bien Gand ».

mardi 22 août 2017

HERMÈS AU TITRE D'ELLE

Béat, je regardais du trottoir les fleuves blancs, les montagnes mystiques, ainsi que le chaos que les chevaux provoquaient en galopant dans l'éblouissement de la forêt fantastique. Je contemplais, noyé d'extase, oubliant tout, lorsque tout à coup, la lune surgissait du fond du paysage comme par enchantement, un paysage des Milles et une nuits apparaissait.

Le yeux écarquillés, je ne savais pas, à cet instant, que les vitrines, qui me fascinaient, étaient l'oeuvre de Leïla Menchari, et le jour où je l'ai appris son nom a raisonné dans ma tête comme un voyage extraordinaire. J'étais là, petit garçon amené par ma mère pour venir voir un spectacle féérique, rue du Faubourg Saint- Honoré.

Après des années de collaboration, Hermès rend hommage à sa décoratrice en charge des vitrines et une exposition baptisée Hermès à "Tire-d’Aile" ou "Les mondes de Leïla Menchari" se tiendra au Grand Palais du 8 novembre au 3 décembre 2017. 

Sténographiés par Nathalie Crinière - un nom prédestiné pour Hermès - le visiteur découvre ou redécouvre les univers extraordinaires et généreux de Leïla. Un maillot jaune, une peur bleue, une copie blanche et beaucoup de matière grise pour la reine des couleurs… La mémoire est comme un arc-en-ciel, mélancolie des sympathies semblable à un quai de gare tout bruissant de partances et de déchirements en lumière.

jeudi 15 juin 2017

MALKOVICH PREND UN PV

Première Vision Paris, mardi 19 septembre 2017, 17h30 : rendez-vous au cœur du Forum de Première Vision Fabrics (Hall 6) pour découvrir les lauréats de la neuvième édition des PV Awards.

C'est l’occasion de récompenser les créations et les cuirs les plus remarquables, inventives et innovantes sélectionnées parmi les exposants de Première Vision Fabrics et de Première Vision Leather. Pour faire son choix, le 1er salon mondial des tissus d’habillement et du cuir se réunit chaque année en septembre autour d’un jury prestigieux composé de personnalités influentes de la scène mode internationale. 

La remise des prix aura eu lieu le 19 septembre sur le Forum Hall 6 à 17h30. Une cérémonie exceptionnelle suivie cette année par un DJ set inédit du duo d’electro-pop français SYNAPSON !

Pour sélectionner les produits qui seront distingués, des personnalités de la mode internationale ont répondu à l’invitation. Un jury d’exception qui accueille un Président lui aussi exceptionnel : l’acteur et créateur de mode John Malkovich.

mercredi 12 avril 2017

Y-A-T-IL UN COUTURIER POUR SAUVER LA REINE ?

Avec 65 ans de règne, et un festival de couleurs, et de tenues toujours plus improbables, ses tenues sont visibles depuis l’autre bout du Commonwealth et ses chapeaux fleuris haut en couleurs à gogo continuent à impressionner le Kilimanjaro. Y-a-t-il, enfin, un couturier pour sauver la Reine ?

La Comtesse Mortdefroy, qui la connait personnellement, pour lui emprunter de temps à autre un pull des « over », pose son regard sur son dressing qui vaut le ‘décours’ de la lune me confie-t-elle.

Il est vrai que les années 70 et 80 ont été pour ainsi dire «expérimentales» dans la mode ! Les créateurs de l’époque ont effectivement tenté de créer une « New Wave » qui a fini par faire un tsunami vestimentaire, en sortant des innovations telles que le jogging fluo, le costard en laine, ou encore le pantalon rayé à carreaux. La reine a suivi le mouvement en faisant fi de toutes remarques.

Après ce qu’elle a vécu pendant la guerre, qui lui reprocherait de vouloir vivre aux couleurs du printemps toute l’année.

A vos lunettes de protection pour éclipse, ça va flasher, et comme un personnage de Games of Trônes, ou le retour du Brexit de Spielberg. Les britanniques se réjouissent. Ils vont pouvoir enfin s’habiller à la Viviane et suivre les couturiers du Royaume, sans passer définitivement pour une nation Gay people.

jeudi 23 mars 2017

HERMES LES ÉTRIERS DU PALAIS

Après les Chevaux de Marly de Guillaume Coustou, voici les chevaux d'Hermès, pour orner l’abreuvoir, non pas de Marly mais celui des Comtesses de Neuilly, Auteuil, Passy.

Du Pégase à l'arrivée des Bécasses, il n'y a que quelques lettres, là où une kyrielle de ‘pure sang’ vienne comme en religion voir "l'Air Messe", un saut dans le crottin, mais avec Hermès, il se fait Chavignol.

La Princesse de Caribou était présente, elle, qui habite une région éloignée du Grand Nord de l'Amérique, où son château du XVIe siècle importé pierre par pierre directement de France, sur ses terres de neige en 2010, là où seuls deux ours habitent, son mari compris.

Je me suis toujours demandé pourquoi les nobles connaissent Hermès ? La réponse de la princesse Anne Kirecule est venue comme une gifle ! Mais, cher Monsieur, autrefois, nous chassions à courre, alors il nous fallait bien un bon sellier.

Je pris conscience instantanément que toutes ces familles de nantis montaient à cheval parce qu'elles avaient de grandes propriétés, chasse à courre pour les hommes, et saut d'obstacles pour ces dames, car elles sont plutôt sauteuses que coureuses.

lundi 19 décembre 2016

vendredi 26 août 2016

SONIA TIRE SA RÉVÉRENCE

Elle fut l’une des créatrices les plus emblématiques des années 70 et 80. Fondatrice de la maison Sonia Rykiel, surnommée la Reine du tricot. Inventrice de la « démode » vient de tirer sa révérence. Elle a fait l’apologie du noir et des rayures, inventé les coutures à l’envers, l’absence d’ourlets et de doublures, les premiers joggings sophistiqués en velours, les messages inscrits et surtout la maille qui épouse le corps des femmes.

Issue d’un milieu bourgeois et intellectuel d’origine russo-roumaine, Sonia Rykiel est née en 1930 à Paris  d’un père roumain et d’une mère russe, elle est l’ainée de 5 enfants.

En 1948, elle est étalagiste à la Grande Maison de Blanc. En 1954, elle se marie avec Sam Rykiel, propriétaire de Laura, une boutique de confection vestimentaire du XIVe arrondissement de Paris. C’est dans cette boutique au 104 de l’avenue du Général Leclerc qu’elle crée ses premiers pull-overs.

DG

JULIA HAART LA PERLA

Une saison à peine après avoir recruté le designer brésilien Pedro Lourenço, la griffe de lingerie de luxe italienne annonce la nomination de Juliaa Haart en tant que directrice artistique. Celle-ci débutera avec la collection printemps/été 2017. Dans son nouveau rôle, elle dirigera l’équipe de stylistes et sera responsable de toutes les collections 

Julia Haart,  self-made woman , est surtout spécialisée dans la chaussure. Elle a lancé sa propre marque de souliers de luxe féminins en 2014, se distinguant par son originalité avec des escarpins aux talons futuristes vertigineux et néanmoins confortables.

La designer est particulièrement intéressé par la construction du produit et promet de révolutionner la ligne de prêt-à-porter La Perla, qu’elle souhaite rendre plus confortable, tout en maintenant son identité glamour et sexy.

lundi 27 juin 2016

LE BREXIT ET LA MODE

La sortie de la Grande-Bretagne de l’Union européenne affaiblit la livre sterling, un impact négatif sur la confiance des consommateurs qui bouleverse les réglementations ainsi que les échanges et la libre circulation des personnes qualifiées deviendra contrôlé. Alarme pour l’industrie de la mode ? info ou intox ?

Le Brexit aura des conséquences désastreuses pour la Grande-Bretagne, où le marché de la mode pèse 33 milliards d’euros en 2014. L’ impact et l’écroulement de la livre auront sur les résultats des entreprises britanniques du secteur un impact énorme, car leur production dans des pays comme la Chine, où les échanges se font en dollars et ne devraient plus les rendre aussi compétitif que précédemment.

Une livre sterling plus faible augmente le coût de leurs contrats, et force les entreprises britanniques soit à prendre en charge ces coûts, soit à répercuter ces hausses sur les consommateurs. Des marques comme Burberry, qui réalisent un volume important de leur chiffre d’affaires à l’étranger, pourraient également connaître un ralentissement de leurs bénéfices.